Compte-rendu : Hermione Granger. Lectrice de Harry Potter

Tanguy Habrand

(Les Impressions Nouvelles, 2022)

© Les Impressions Nouvelles. Illustration de couverture : Jack Durieux.

 

 

Nombreux sont aujourd’hui les essais sur l’heptalogie bien connue de J. K. Rowling. En France, le personnage d’Harry a longuement été examiné, comme la philosophie des romans, leurs sources antiques et même leur aspect législatif. Peu d’études[1] se consacrent entièrement à la sorcière et amie de Harry qui occupe pourtant une place fondamentale dans les romans. Hermione Granger. Lectrice de Harry Potter vient ainsi combler un des rares blancs laissés par cette littérature secondaire.
           Le livre est écrit par un universitaire, Tanguy Habrand, Maître de conférences à l’Université de Liège, spécialisé dans l’édition contemporaine et l’industrie du livre. Il s’agit d’un petit ouvrage de 128 pages, publié dans la collection « La fabrique des héros » qui entend mettre en lumière de célèbres héros et héroïnes de la pop culture.
           Comme le titre l’indique, le prisme choisi pour étudier le personnage d’Hermione est celui du livre et de la lecture. C’est donc principalement en tant que lectrice que la sorcière est appréhendée : lectrice passionnée d’ouvrages prescrits par l’institution qu’est Poudlard, lectrice assidue de la bibliothèque, mais aussi de best-sellers et journaux du monde des sorcier·e·s. De manière plus générale, c’est le rapport d’Hermione aux discours de tout ordre qui est envisagé dans cet essai, son art du décryptage, comme sa façon de lutter par – et parfois contre – les mots.
           Nous avons particulièrement apprécié la volonté de mettre en avant l’évolution du personnage à travers le temps, dans son rapport aux discours et aux livres. À cette aune, l’Hermione du premier roman, publié en 1998, est bien différente de celle des Reliques de la Mort. Nous pourrions regretter une absence d’analyses relatives aux questions de genre (difficile de tout dire, cependant, dans de brefs ouvrages) : par exemple, le « fond altruiste »[2] de l’héroïne et son perpétuel désir de venir au secours de son prochain (qui relèvent, finalement, de la logique du care) pourraient sans doute être étudiés sous cet angle.
          Il n’en demeure pas moins que Hermione Granger. Lectrice de Harry Potter est un essai passionnant, qui s’adresse à tous les publics. Il a la grande qualité de mettre à l’honneur une protagoniste féminine, souvent éternelle seconde dans les romans, tout en nous permettant d’intégrer à nouveau, pour un temps, le monde des baguettes magiques et des chocogrenouilles.

« Lectrice de Harry Potter non pas pour la faire dépendre d’une figure tutélaire dont elle serait l’adjuvante. Lectrice de Harry Potter en tant que double de celles et ceux qui ont lu la saga et qui se sont émancipés avec elle. Car la vie d’Hermione Granger ne se résume pas à des livres. C’est l’histoire d’une jeune fille sans origines notables qui apprend, par la lecture, à se dépasser, à analyser et à comprendre le monde, avec pour ambition de le transformer. »

Tanguy Habrand, Hermione Granger. Lectrice de Harry Potter, Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, p. 10-11.

        


Pour continuer à s’informer…

BAURENS Mireille, MASSART Vincent, « Hermione Granger : entre idéologie et utopie de genre ? Une identité qui s’invente », Modernités, n° 38, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2015, p. 143-155.

BELL Christopher E. (ed.), Hermione Granger Saves the World: Essays on the Feminist Heroine of Hogwarts, Jefferson, McFarland & Company, 2012.

BRETON Justine (dir.), Ces petites filles qui lisent, Cahiers Robinson, n° 51, 2022.

CANI Isabelle, Harry Potter ou l’anti-Peter Pan : Pour en finir avec la magie de l’enfance, Paris, Fayard, 2007.

SMADJA Isabelle, « Filles et jeunes filles des romans contemporains pour la jeunesse », Genre & Éducation, 2009. URL : https://books.openedition.org/purh/1751?lang=fr


[1] Nous pouvons citer l’ouvrage suivant, paru outre-Atlantique : Christopher E. BELL (ed.), Hermione Granger Saves the World: Essays on the Feminist Heroine of Hogwarts, Jefferson, McFarland & Company, 2012.
[2] Tanguy HABRAND, Hermione Granger. Lectrice de Harry Potter, op. cit., p. 46.

 



		

Citer ce billet
Florie Maurin (2022, 17 décembre). Compte-rendu : Hermione Granger. Lectrice de Harry Potter. Fantasy jeunesse. Consulté le 3 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ool5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search