“ Qu’est-ce que la fantasy jeunesse ? ” Paroles d’auteur·e·s

En novembre 2022, j’ai demandé à des auteur·e·s d’imaginaire de répondre à la question suivante : « Pour vous, qu’est-ce que la fantasy jeunesse ? ». L’objectif était de réunir un panel de réponses afin de constituer une ressource pour un public varié : étudiant·es, universitaires, pros du livre, passionné·es / curieux·ses du sujet.

  • Pourquoi cette question ?

Comme son nom l’indique, la fantasy jeunesse relève de deux champs : la fantasy et les littératures de jeunesse. Elle peut toutefois s’avérer difficile à circonscrire en raison de sa porosité inhérente. En effet, non seulement la fantasy jeunesse s’inscrit dans un genre perméable, la fantasy, qui appartient au grand domaine des littératures de l’imaginaire et qui dialogue volontiers avec ses cousins et cousines – la science-fiction, le fantastique… –, mais sa destination « jeunesse » induit également une forme de trouble (il peut s’agir de s’adresser prioritairement et spécifiquement à un public enfant, adolescent, young adult ou à ces diverses tranches d’âge à la fois). Le champ de la fantasy jeunesse connaît des frontières mais son territoire est vaste et ces dernières sont rapidement franchies, permettant de nombreux échanges ; c’est aussi, me semble-t-il, ce qui fait sa force et son intérêt. Par conséquent, il m’a paru tout à fait judicieux d’interroger la nature de la fantasy jeunesse et de sa forme littéraire pour en percevoir les traits les plus saillants, ses images de prédilection, ses différents aspects, etc. Finalement, qu’en retient-on ?

  • Pourquoi s’être adressée aux auteur·e·s ?

Il paraissait pertinent de s’adresser à celles et ceux qui sont acteurs et actrices de ce champ, qui sont en première position face à lui pour discerner ses formes, ses évolutions, mais qui peuvent aussi le modeler.
Imaginons que la fantasy jeunesse est un territoire : en tant que lectrice, j’en arpente les chemins et je découvre ses couleurs ; en tant qu’universitaire, je mesure les distances entre ses arbres et je soulève les pierres de ses chemins à la recherche d’indices ; jamais, toutefois, je n’en bâtis les monuments ni n’en dessine les paysages. Trois positions, trois points de vue différents qui ne peuvent que se compléter pour peindre la carte de la fantasy jeunesse. En voici donc un aperçu :

Pour leur participation, un immense merci à : Audrey Alwett, Jo-Riley Black, David Bry, Fabien Clavel, Nadia Coste, Célia Flaux, Ellie S. Green, Laetitia Lajoinie, Pascaline Nolot, Betty Piccioli, Lucie Pierrat-Pajot, Anne Robillard, Adrien Tomas et Cindy Van Wilder.


Pour citer cet article : Florie Maurin, « “ Qu’est-ce que la fantasy jeunesse ? ” Paroles d’auteur·e·s », dans Fantasy jeunesse, 1 décembre 2022, https://fantasyjeune.hypotheses.org/3209.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search