Compte-rendu : Comprendre la littérature de jeunesse

Le livre du MOOC de lUniversité de Liège

Valérie Centi, Vincianne DAnna, Daniel Delbrassine et Björn-Olav Dozo

(Pastel / Lécole des lettres, 2022)

© Pastel / Lécole des lettres. Illustration de couverture : Sébastien Pelon.

 

Issu d’un MOOC de six semaines proposé par l’Université de Liège, Comprendre la littérature de jeunesse s’adresse aux étudiant·e·s ainsi qu’aux professionel·le·s du livre comme aux enseignant·e·s. Cependant, l’approche des auteur·e·s, très didactique, permet également de destiner ce livre à toute personne intéressée par les littératures de jeunesse.
           Il s’agit d’un ouvrage introductif d’environ 200 pages visant à présenter ce vaste champ littéraire et éditorial. L’intention pédagogique transparaît en particulier dans les quiz et exercices divers ponctuant les chapitres et servant notamment à dresser un rapide bilan des connaissances acquises pendant la lecture. De nombreux exemples, développés, illustrent les propos tout en permettant aux lecteurs et lectrices d’acquérir des repères ainsi qu’un premier répertoire d’œuvres de jeunesse.
           La première moitié du livre présente succinctement, et avec clarté, quelques points historiques des littératures de jeunesse. Elle aborde plus spécifiquement deux types de production de ce champ : l’album et le roman pour adolescent·e·s. L’objectif semble surtout être ici d’apporter au lectorat des notions clefs par ailleurs plus approfondies dans d’autres ouvrages universitaires (voir Nathalie Prince, Isabelle Nières-Chevrel, Denise Escarpit…). Quelques pages sont consacrées à un sujet plus rarement abordé, celui des albums destinés aux adolescent·e·s.
           L’ouvrage est enrichi de nombreuses interviews d’auteur·e·s et/ou de professionel·le·s du livre (citons entre autres Christelle Dabos, Nathalie Brisac ou Clémentine Beauvais) qui constituent un quart du livre et qui offrent divers points de vue sur les littératures de jeunesse.
           On appréciera la dernière partie de l’ouvrage, quoique plus restreinte, pour ses enjeux contemporains et son caractère innovant. Je pense ici, particulièrement, aux chapitres dédiés aux usages numériques du livre : aux pratiques littéraires sur les réseaux sociaux, blogs, plateformes de streaming, sites regroupant des communautés d’auteur·e·s comme de lecteurs et lectrices… La question des livres qui utilisent d’une façon ou d’une autre le numérique (ebooks, livres audios, interactifs ou augmentés, par exemple) apporte également un nouvel éclairage sur les littératures de jeunesse. Un chapitre est aussi consacré à la narration transmédiatique, notamment à travers les fanfictions et produits dérivés. Nous noterons enfin la pertinence du concept d’univers fictionnel, ici appliqué aux objets culturels de l’enfance et de l’adolescence.
           Soulignons, pour conclure, deux points : d’une part, une volonté des auteur·e·s de prendre en compte le format et les usages numériques des littératures de jeunesse, ses spécificités et ses enjeux ; d’autre part, une ouverture aux « fictions hors du livre », comme l’indique le titre du dernier chapitre, c’est-à-dire au domaine du transmédia, au prolongement des fictions et à ce qui gravite autour de la sphère du livre. Ouvrage coloré, visuellement engageant et facilement accessible, Comprendre la littérature de jeunesse constitue donc un précieux outil pédagogique qui permet une première plongée dans les eaux des littératures de jeunesse.

 

« Du premier livre que l’enfant découvre aux livres numériques pour les adolescents, cet ouvrage de formation propose des repères théoriques et des grilles d’analyse pour mieux comprendre les spécificités de la littérature dédiée à la jeunesse. »

Extrait de la quatrième de couverture de Comprendre la littérature de jeunesse

 

Pour continuer à s’informer…

BAZIN Laurent, La Littérature Young Adult, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, « L’Opportune », 2019.

DELBRASSINE Daniel, Le Roman pour adolescents aujourd’hui : écriture, thématiques et réception, Paris, SCÉRÉN‑CRDP de l’académie de Créteil et La Joie par les Livres, 2006.

ESCARPIT Denise, La Littérature de jeunesse : itinéraires d’hier à aujourd’hui, Paris, Magnard, 2008.

MARTIN Marie-Claire, MARTIN Serge, Quelle littérature pour la jeunesse ?, Paris, Klincksieck, « 50 questions », 2009.

NIÈRES‑CHEVREL Isabelle, Introduction à la littérature de jeunesse, Paris, Didier Jeunesse, « Passeurs d’histoires », 2009.

PRINCE Nathalie, La Littérature de jeunesse, Paris, Armand Colin, 2015.


Pour citer cet article : Florie Maurin, « Compte-rendu : Comprendre la littérature de jeunesse », dans Fantasy jeunesse, 30 juillet 2022, https://fantasyjeune.hypotheses.org/1868.


2 réflexions au sujet de « Compte-rendu : Comprendre la littérature de jeunesse »

  1. Il me semblait qu’ils n’abordaient ni la SFFF ni les représentations sociales en littérature jeunesse, pouvez-vous confirmer ?

    1. La fantasy et le fantastique sont abordés dans le chapitre sur le roman pour adolescent·e·s et une interview de Christelle Dabos, autrice de fantasy jeunesse, complète ce paysage. Pour ce qui est des représentations sociales en LJ, le sujet ne fait pas l’objet d’un chapitre dédié, mais il est question de certains de ces enjeux (stéréotypes de genre) dans des interviews, notamment celle de Laurence Faron.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search